Un rapport pour rien…

 

Le Rapport Brucy est donc enfin sorti des limbes de la réflexion. Remis hier à la ministre de tutelle, il était destiné à dresser les contours d’un big-bang du réseau régional de France 3. Et..rien !!! Quelques banalités, le tout numérique comme vecteur d’information, des propositions de réaffectation de personnels, et grande idée :permettre à des journalistes de prendre l’antenne pour des actualités chaudes de chez chaudes. Sans blague , on y avait jamais pensé…

Pour le reste circulez y’a pas un rond, donc coût constant, donc direction le placard des rapports sur l’audiovisuel. Certes en creux, Anne Brucy a su entendre celles et ceux qui dénoncent les dégâts de la réforme Carolis (entreprise unique) qui a fait de France 3 un monstre difforme éloigné de la proximité, dont tout le monde se gargarise, mais sans pour autant faire ce qu’il faut pour l’instaurer.

Je ne me fais pas d’illusion et encore moins en lisant le communiqué de la ministre Filippetti qui « salue le travail accompli par Anne Brucy ». Elle poursuit en écrivant que « penser et construire l’avenir de la télévision publique dans sa relation de proximité avec les Français est une nécessité ardente dans une période où la demande de lien social se fait sentir avec acuité ». Chiche Aurélie mais on commence quand et avec quelles ressources ? La droite nous a coupé les vivres et vous êtes en train de nous couper l’eau…

Soyons sérieux,  la gauche pas plus que la droite n’a de projet pour la télévision publique, si ce n’est celui de faire des économies n’importe où et n’importe comment. Sans vision , sans idée. L’organisation syndicale à laquelle j’appartiens et qui me soutient dans mon initiative, a proposé, bien avant le rapport Brucy, des pistes pour un avenir du réseau régional. Je m’en fais l’écho ici, en interpellant à nouveau le ministère de tutelle. Il est urgent de ne plus attendre pour donner de réels moyens à la télévision publique.