Un cliché pour un candidat (41)

La période est un peu spéciale. A l’heure où tout le monde parle des déclarations d’impôts qui doivent arriver par courrier, moi j’attends fébrilement un autre type de missive. Oui je l’avoue, j’aimerai bien savoir ce que le CSA a décidé. Suis-je hors jeu ou pas? Pourrais-je expliquer et détailler mon projet stratégique devant les conseillers-gendarmes du PAF ou pas ? Entre nous je n’ai aucun signe qui me permettrait de le déduire ou de l’imaginer, mais il est vrai qu’avec le SNJ qui soutient ma démarche, cet objectif de l’audition était bel et bien notre désir secret. Juste pour aller au bout de ce travail sérieux, argumenté et motivé. Juste pour dire notre crainte au regard de la fragilité de l’entreprise, qui ne supportera pas une nouvelle vague de réformes sans préparation et sans objectif clairement exprimé. Au moins dire cela, au delà des propositions contenues dans le projet stratégique élaboré depuis début 2014, mais inspiré par nos expériences respectives à France 3, France Ô, France 2, et notre regard aiguisé sur l’ensemble de l’entreprise depuis un paquet d’années. Mais ce travail n’aura pas servi à rien. Il est d’ores et déjà la base de nos revendications pour la suite, et sans doute sera t-il sur le bureau du futur désigné. Je m’en charge. Et nous demanderons au nouveau président ou à la nouvelle présidente de se positionner sur les éléments de ce projet, tant au niveau gouvernance, qu’en terme de politique de l’emploi, ou encore de respect de la déontologie. Bien sur nous réclamerons l’arrêt total du projet de fusion des rédactions nationales, pour demander de réels discussions éditoriales et mettre sur pied un projet pour chaque rédaction, tout en améliorant le partage des moyens et des informations. Tout ce que nous disons depuis des années mais qui est caricaturé par une direction qui ne cherche qu’à développer ses projets funestes sans écouter les contre-propositions. Une méthode de management qu’ils appellent dialogue social qui n’a rien du dialogue et rien de social. Mais de tout ça nous reparlerons plus tard quand France Télévisions connaitra son nouveau PDG. En attendant je retourne surveiller l’arrivée du facteur, il sonne parfois deux fois…

La campagne textile elle, suit son cours et c’est tant mieux…

Merci Vincent !!!

Merci Vincent !!!

Coulisses et confidences

Là où je suis le calme règne. Idéal pour terminer la rédaction du projet que je me suis engagé à remettre au CSA, le 9 mars prochain. Autour de la succession de l’actuel président, ça frissonne de plus en plus. Au delà de ma démarche, soutenue par le SNJ, les candidats sortent du bois. Mais hier, une rumeur celle de la candidature de la numéro 2 d’Orange. Alors moi ça m’a fait rire jaune. Dans une entreprise au bord du burn-out permanent, les salariés ont plutôt besoin d’un management qui rassure, qui assure. Pas des méthodes de France Télécom/Orange même si on nous dit que ça c’était avant. Le but n’est pas ici d’attaquer les autres candidates et candidats. Non mais le choix que fera le CSA devra, en responsabilité, intégrer aussi des engagements sociaux de la part de l’élue ou l’élu. C’est bien joli de parler de révolution numérique,de réinvention,de réformes accélérées, mais attention aux unes et aux autres. Les salariés de France Télévisions n’en peuvent plus de ces empilements de changements mal construits, sans objectif, à marche forcée au mépris des personnes, et surtout pour quels résultats ? Nos dirigeants aiment à dire qu’ils incarnent le changement face à des immobilismes. Mais dire que leurs projets sont mauvais c’est de l’immobilisme, alors que nous proposons des alternatives jamais étudiées ? C’est aussi pour cela que je vais aller au bout de ma démarche en portant mes propositions au CSA. Un projet pour une entreprise citoyenne, éthique et pour une information de Service Public.